Mon blog  

Une porte vers la vie.


Il n'a pas voulu le croire. Enceinte. Rayonnante. Les photos faites il y a trois semaines. Une petite fille prévue le 22 avril 2020. La porte avait claqué alors qu'il tenait le petit profil noir et blanc dans sa main. Cette échographie où il s'était demandé si le bébé respirait. L'angoisse d'être père. Cela lui avait été tellement étranger. Elle avait dit qu'une fois enceinte, elle ne travaillerait plus. Créer la vie et travailler, elle avait dit, c'est incompatible. Il avait dit oui à tout. À elle. À ce challenge. À la nouvelle vie. Alors il avait pris ce job de livreur. C'était sécurisé et pas trop mal payé, même si à deux sur le salaire, bientôt à trois, il savait que ça serait compliqué. Mais ça en valait la peine. C'était sa Tif. Amoureux depuis 18 ans, rencontrée au lycée. Puis son ventre avait grossi. Mais lui avait rétréci. Elle s'était transformée. Lui était éreinté. On ne dit jamais assez combien l'arrivée d'un bébé peut tout chambouler. Elle prenait deux fois plus de place mais la place, entre eux, éclaboussait les murs. C'est à ce moment là qu'il est arrivé.

Il se levait de plus en plus tôt. Elle ne voulait pas en entendre parler. Lisez, ils disaient. Mais plus les gens lisaient, plus il devait livrer, et plus il se sentait oppressé. Pas de chômage technique pour les livreurs. Ni congés payés. Il faisait partie de ceux qui doivent rester. Et clac, la porte. Sur un coup de tête elle est partie. Paniquée.

Alors ce soir, 16ème jour de confinement, quand elle lui a téléphoné, il a cru qu'il allait chialer. "Je suis désolée" "Moi aussi" "J'ai merdé" "Tu es l'amour de la vie" Un silence a coulé dans leurs larmes. Elle a dit "J'ai trouvé un prénom". Il a souri, levé les yeux au ciel. Un rayon de soleil a traversé la baie vitrée. Elle était là, de l'autre côté, le ventre empli de lumière. "Elena" "C'est magnifique". Alors elle a fait glisser la vitre, faisant entrer le soleil à l'intérieur. Lui l'a vue entrer dans son cœur. "Cela signifie chaleur." Il a mis sa main sur son ventre, elle a murmuré "Car après l'ombre vient toujours la lumière."

.

.

Julie,


Crédit Photo : Vanessa Bureau.

256 vues